« La royauté a beau prendre sans répit, elle n’est jamais rassasiée. »

Titre: La Rose Blanchelaroseblanche

Auteur: Amy Ewing

Éditeur: Robert Laffont – Collection R

Genre(s): Dystopie, Romance

Pages: 395 pages

Sortie officielle en France: 2015

Synopsis: (spoil) Après que la Duchesse du Lac l’a surprise avec Ash, le compagnon loué pour sa fille, Violet n’a plus le choix: elle doit s’évader du Joyau sous peine d’être exécutée. Accompagnée de sa meilleure amie, Raven, et d’Ash, Violet laisse donc derrière elle cette vie de servitude. Mais personne n’a dit que sortir du Joyau serait une partie de plaisir: à mesure qu’ils traversent les anneaux de la Cité Solitaire, les régimentaires les traquent sans pitié, et ce n’est que de justesse qu’ils atteignent le lieu sûr qu’on leur avait promis. Cependant, la rébellion gronde et Violet s’y retrouve malgré elle en plein coeur. Au côté d’un nouvel allié, Violet va découvrir que ses Augures sont largement plus puissantes qu’elle ne l’avait imaginé. Maus aura-t-elle pour autant la force de se dresser contre le Joyau et contre tout ce qu’elle a toujours connu?


AVIS DE LA SORCIÈRE

Le problème majeur de cette saga est l’attente qu’il y a entre chaque tomes. Quasiment un an à attendre avant de pouvoir lire la suite, c’est le risque que nous oublions bon nombre d’éléments. Mais l’auteur nous a fait une piqûre de rappels, qui est moulée dans le récit et donc qui n’est pas pour autant dérangeante. Si vous avez lu ma chronique du premier tome, vous n’êtes donc pas sans savoir que je l’avais tout simplement adoré. Une histoire originale, avec une écriture envoûtante. Et, malheureusement, j’avais été plutôt déçue de ce second tome…

« Il n’existe qu’un seul vrai « Augure », si tant est qu’on puisse parler d’Augure, et il ne s’appelle pas la Croissance. Mais la Vie. »

La trame principale, malgré qu’elle soit prenante, n’était pas à mes yeux à la hauteur du livre précédent. Je pense que ce second ouvrage est surtout un tome de transition, destiné à nous apporter des informations, sans pour autant qu’il y ai beaucoup d’actions. Cependant, je l’ai apprécié et les éléments que nous apporte l’auteur étaient vraiment intéressants à découvrir. Bien qu’il n’y ai pas de multiples intrigues, les quelques qui sont présentent sont creusées et non dénuées de sens.

« Dehors résonne un chant presque imperceptible. L’étang fredonne, ainsi que le vent et les arbres. Il y a tant de vie autour de moi que, pendant un instant, j’en ai le souffle coupé. »

On suit encore une fois Violet dans ses aventures. Cette fois, Violet va s’échapper et va devoir survivre, aux côtés de ses amis. Les dangers cours et les poursuive. Il y a eu quelques nouveaux personnages dans cette suite, mais Amy Ewing les a approfondis, comme les intrigues qu’elle nous a apporté. Alors que nous restions cloîtrés dans le premier tome, dans ce second, nous sortons de notre zone de confort et nous découvrons de nouveaux lieux, tous plus captivants les uns que les autres.

« Sa coiffure est différente: ses cheveux sont disciplinés et séparés par une raie sur le côté au lieu de la tignasse en bataille qu’il arbore maintenant. »

L’écriture de l’auteur est globalement restée la même que dans le tome précédent, mais selon mon avis, elle s’est peaufinée et est devenue plus délicate et précise. J’ai été entièrement plongée dans ce roman, et l’ai dévoré en quelques heures. Amy Ewing est devenue une valeur sûre à mes yeux et je compte continuer cette saga avec le troisième et dernier ouvrage. Je m’excuse par ailleurs pour cette chronique très courte et imprécise, mais j’ai lu ce roman il y a maintenant une année et je n’ai plus une vision claire des choses. Un dernier conseil: LISEZ CETTE SAGA!


PASSAGES DU ROMAN

Vivre dans le Joyau, ça vous endurcit. C’est comme si on brandissait un miroir devant vous et qu’on vous montrait la partie la plus sombre de l’humanité.

Tu as choisi d’être avec le compagnon et tu as aidé Raven à s’enfuir au péril de ta vie. N’ai-je pas le droit de choisir ma destinée, moi aussi? Ne puis-je pas avoir la même liberté que toi? Celle de prendre mes propres décisions. Le choix, c’est la liberté, Violet.

Nous ne sommes pas des objets. Nous sommes des êtres humains. A moi de faire en sorte que tout cela cesse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s