« Même dans le futur, les histoires commencent par ‘il était une fois' »

Titre: Cindercinde

Auteur: Marissa Meyer

Éditeur: Pocket Jeunesse

Genre(s): Dystopie, Young-Adult, Science-fiction

Pages: 412 pages

Sortie officielle en France: 2013

Synopsis: A New Beijing, Cinder est une cyborg. Autant dire une paria. Elle partage sa vie entre l’atelier où elle répare des robots et sa famille adoptive. A seize ans, la jeune fille a pour seul horizon les tâches plus ou moins dégradantes qu’elle doit accomplir pour ses sœurs et sa marâtre.
Mais le jour où le prince Kai lui apporte son robot de compagnie – son seul ami -, le destin de Cinder prend un tour inattendu. La forte attirance qu’éprouvent le beau prince et la jeune cyborg n’a aucune chance de s’épanouir, surtout que le royaume est menacé par la terrible reine de la Lune !
Débute alors pour Cinder une aventure incroyable, où elle découvrira que le sort de l’humanité est peut-être entre ses mains.


AVIS DE LA SORCIÈRE

Avant ma lecture de ce roman, je m’étais déjà jetée sur le prequel, à savoir Levana. Mais je vous préviens, il est normalement à lire après le tome 3, sauf que je n’en ai fait qu’à ma tête et n’ai pas su résister avant de le lire. C’est sûrement la lecture de Levana qui m’a fait poursuivre la saga, car j’ai eu une immense déception pour ce premier tome. Il faut, avant de se lancer tête la première dans cette saga, savoir que ‘Les Chroniques Lunaires’ est une saga de réécritures de contes. Nous en avons par ailleurs la preuve avec ce premier tome, qui est la réécriture moderne de Cendrillon.

« -C’est bien là le problème quand on a tant de petits pays sur une même planète. Des conflits, et encore des conflits. »

Dans un univers parallèle au nôtre, vit une jeune fille du nom de Cinder. Elle est mécanicienne, ainsi que mi-cyborg et mi-humaine. Un beau jour, alors qu’elle travaillait dans son atelier, le prince Kai vint la voir pour lui demander un service concernant son cyborg personnel. Cinder résistera à l’attraction du prince, mais finira bien par laisser tomber ses barrières et à s’éprendre de lui. Mais, la soeur de Cinder fut atteinte de la Létumose, maladie transmissible dans tout le monde, et se verra alors détruite. Cinder ira néanmoins au bal organisé par le prince, mais la reine des Lunaires, Levana, tente de la tuer…Pourquoi Levana souhaite-t-elle la tuer? Cinder arrivera-t-elle à s’échapper?

« La vanité est un facteur, mais c’est plutôt une question de contrôle. Il est plus facile de convaincre les autres que l’on est beau quand on en est soi-même persuadé. Hélas, les miroirs ont une fâcheuse tendance à vous montrer la réalité en face. »

Le résumé laisse prévoir un roman haletant, et accrocheur, ce qui pour ma part ne l’a pas été. Tout l’engouement autour de ce roman fait par les blogueurs, est pour moi surjoué. Certes, le principe de réécriture de contes est un sujet qui m’attire, car j’adore les contes, et je ne peux pas nier que le concept de cette réécriture là est très originale. On se rend compte durant notre lecture que l’auteur a fait des recherches sur le langage mécanique, et sur différents pays du Monde, ce qui est un gros point fort. Marissa Meyer a fait un effort énorme pour nous présenter une oeuvre de qualité, malgré quelques point faibles, qui m’ont déçue. J’ai, par ailleurs, trouvé le vocabulaire de la mécanique trop présent, même si l’auteur a fait ses recherches, et il y avait pas mal de longueurs, car trop de descriptions.

« Ils se mentaient, s’abusaient les uns les autres pour la seule raison qu’ils en avaient le pouvoir. Il se moquaient bien du mal qu’ils faisaient, tant qu’ils en profitaient. »

L’univers créé par Marissa Meyer est original, nouveau et moderne. Je l’ai trouvé très bien construit et censé, c’est sûrement le plus gros point fort de ce roman. Les personnages sont sympathiques, mais malheureusement pas assez approfondis, ce qui ne donne pas la dimension que j’espérais. Cependant, ce roman reste une très bonne lecture, majoritairement grâce à l’univers.

« Elle s’étrangla en tentant de hurler. C’était indolore. Indolore. Il y avait pourtant quelqu’un dans sa tête. En elle. Une intrusion. Une effraction. »

La plume de l’auteur est vraiment particulière. Elle n’est pas comme toute celles que j’ai pu lire jusqu’à présent. On observe que Marissa Meyer a fait beaucoup de recherches avant de coucher ses idées sur papier, et cela est fascinant. Malheureusement, son écriture n’a pas su me captiver comme je l’aurai souhaité, et m’a laisser perplexe.

« Et puis le prince lui prit la main – sa main cybernétique.
Cinder se tendit, terrifiée à l’idée qu’il perçoive la dureté du métal à travers le gant ; mais elle avait encore plus peur de se trahir si elle retirait sa main. Elle implora sa prothèse de se faire douce, malléable, humaine, en regardant Kai l’effleurer des lèvres. Elle retint son souffle, troublée et embarrassée à la fois. »

Pour faire court, ce roman est à lire si vous aimez les histoires originales, et qui changent complètement d’univers. Néanmoins, ne vous attendez pas à un chef d’oeuvre; pour cela il faudra poursuivre la saga, car les tomes vont crescendo et sont de mieux en mieux.

MA NOTE: 2.5/5


PASSAGES DU ROMAN

« – Donc, si je répare l’hover et que je me trouve une robe de bal, je pourrai vraiment y aller, cette année ?
La bouche d’Adri se tordit légèrement.
– Il faudrait un miracle pour que tu dégotes une robe convenable qui réussisse à masquer tes… (Son regard tomba sur les bottines de Cinder.) Tes excentricités. Mais c’est d’accord. Si tu répares l’hover, tu pourras venir au bal. »

« Hélas, s’il y avait bien une chose qu’elle avait apprise depuis le temps qu’elle était dans la mécanique, c’est que certaines taches ne s’en allaient jamais. »

« – Très bien. Dans ce cas, je vous laisse. J’espère voir votre rapport atterrir su mon bureau un jour prochain.
– Cela risque d’être difficile, Votre Altesse, dans la mesure où vous n’avez pas de bureau.
Kai haussa les épaules et se tourne vers Cinder. Son regard s’adoucit quelque peu. Il inclina légèrement la tête.
– J’espère que nous nous reverrons bientôt.
– Vraiment ? Eh bien, je vais continuer à vous poursuivre, alors.
Elle regretta aussitôt sa plaisanterie. Kai éclata dun rire qui lui fit chaud au coeur. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s