« Et si la vérité faisait plus mal que le silence? »

Titre: Confessconfess

Auteur: Colleen Hoover

Éditeur: Hugo New Romance

Genre(s): Romance, contemporain

Pages: 344 pages

Sortie officielle en France: 7 avril 2016

Synopsis: Auburn Reed a des plans très précis pour son avenir, et elle ne laissera personne se mettre sur son chemin. Lorsqu’elle franchit la porte d’une galerie d’art à Dallas pour un entretien, elle s’attend à tout sauf à l’irrésistible attraction qui la pousse vers Owen Gentry. Cet artiste énigmatique semble avoir beaucoup de choses à vouloir cacher à tout prix. Pour tenter de découvrir ses secrets les plus intimes, Auburn va baisser toutes ses barrières, pour comprendre qu’elle risque bien plus gros qu’elle ne pensait. Elle n’a qu’une solution : s’éloigner d’Owen au plus vite. Mais la dernière chose que souhaite Owen, c’est la perdre. Pour sauver leur relation, il devra tout confesser. Mais parfois, les mots peuvent être bien plus destructeur que la vérité…


AVIS DE LA SORCIÈRE

Le jour où j’ai tenu pour la première fois ce roman entre mes mains, j’étais heureuse et soucieuse à la fois. J’avais peur de découvrir enfin l’écriture de Colleen Hoover, alias notre chère CoHo, et d’avoir une déception. Mais j’étais également heureuse, car on ne va pas se le cacher, l’objet livre est très attirant, et le synopsis nous donne envie de lire ce roman afin de découvrir l’intrigue de l’histoire.

« Mon père me disait qu’aucun choix de la vie n’est permanent, à part le tatouage. »

J’ai mit quasiment une année avant de lire ce roman. Puis, je l’ai commencé et ai lu une cinquantaine de pages avant de le laisser de côté. Je l’ai reprit il y a quelques semaines, et je vous avoue que je suis heureuse d’avoir laissé une seconde chance à mon premier CoHo. Le début de ce roman est plutôt lent, puis l’action se propage dans l’histoire au fil des pages, et donne un rythme de plus en plus haletant à l’intrigue. 

« Je t’aimerai toujours, même quand je ne pourrai plus. »

Auburn Mason Reed est une jeune fille ayant perdu une personne chère à son coeur. Au fil des années, elle se doit de l’oublier et de tourner la page. Un beau jour, alors qu’elle longe les rues de sa ville, Auburn entre dans la galerie d’art de Owen Mason Gentry. Les deux protagonistes font connaissance, et un lien fort se noue entre eux. À partir de ce jour, leur existence sera bouleversée, et leur destin, lié à jamais. Seulement, sauront-ils se reconstruire?

« Étonnant, la distance qu’’une révélation peut créer entre deux personnes. »

Cette histoire est magnifique, enivrante, et elle nous permet de nous évader le temps de quelques pages. N’ayant pas l’habitude de lire des romances, je vous avoue que celle-ci m’a tout bonnement surprise. Ce n’est pas une romance ordinaire, pour sûr. Colleen Hoover a mélangé au sein de son roman un certain sentiment de fraternité entre les personnages, et les a rendu tellement réalistes qu’ils ne pouvaient être qu’attachants. Les lieux mis en place sont réels, alors il ne nous est en aucun cas compliqué de nous les représenter. Ayant lu ce roman il y a maintenant un peu de temps, je n’ai plus la mémoire apte à vous faire une chronique très constructive mais sachez simplement que ce roman a été explosif, et a su me tenir éveillée pendant quelques soirées. C’est un coup de coeur magistral.

« J’’ignore comment on peut se sentir à la fois si lourd et si léger, mais j’’ai l’’impression d’’être lestée d’’un nuage. »

Les personnages sont tous attachants les uns autant que les autres, ils ne sont ni caricaturés, ni stéréotypés, ce qui permet de les apprécier à leur juste valeur. Ce sont eux qui construisent pleinement l’histoire ainsi que l’intrigue, et qui permettent de nous plonger des pieds à la tête dans notre lecture. Ils ont tous une personnalité marquée, qui ne nous laisse que deux choix différents: les apprécier ou les détester. Il faut absolument que vous lisiez ce roman, qui est puissant et explosif.

PASSAGES DU ROMAN

« – Voilà ce que j’’aimerais que tu te rappelles, Auburn. Je ne veux pas que tu te rappelles ce que tu ressens quand je suis en toi, mais ce que tu ressens quand je te regarde.

Ses lèvres effleurent les miennes avec une telle délicatesse que je les sens à peine.

–- Je veux que tu te rappelles comment réagit ton cœoeur chaque fois que je t’’embrasse.

J’’essaie d’’enraciner dans ma mémoire toutes les sensations qui m’’habitent en ce moment. Il glisse les mains sur mes cheveux, soulève un peu ma tête pour m’’emplir encore d’’un profond baiser.
Le temps que nous reprenions chacun notre souffle, il reprend :

– Je veux que tu te rappelles mes mains, qui ne peuvent s’’arrêter de te toucher.

Il remonte lentement les lèvres le long de ma joue, jusqu’’à mon oreille.

-– Et je veux que tu te rappelles que tout le monde peut faire l’’amour. Mais que je suis le seul qui mérite de te faire l’’amour. »

« Il sourit et je regrette soudain de ne pas me trouver dans le rayon nettoyage parce que si ça continue, il va falloir littéralement me ramasser à la serpillère. »

« Chaque jour de ma vie, j’ai l’impression de grimper à rebours un escalator qui descend. »

Publicités

6 commentaires sur « « Et si la vérité faisait plus mal que le silence? » »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s